01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Communiqué : L’Institut pour la Justice interpelle la Garde des Sceaux

Jeudi 25 juin, Madame Michèle Alliot-Marie, ministre de la Justice et des Libertés, sera interpellée à travers les pages du Figaro par l’Institut pour la Justice.

L’Institut pour la Justice est une association loi 1901 qui réunit 160 000 sympathisants à la recherche d’une justice équitable. L’association constate un laxisme préoccupant en matière de justice et s’interroge sur l’avenir de cette institution en France. A travers ses 4 grands chantiers de réflexion pour lutter contre les dysfonctionnements en matière de justice pénale, (la peine et l’application des peines, la récidive, le droit des victimes et l’évaluation psychiatrique), l’Institut pour la Justice exprime ses inquiétudes et ses attentes. Au moment où le remaniement ministériel marque la volonté de donner un nouveau souffle à l’action gouvernementale, il veut attirer l’attention sur ces dysfonctionnements.

La protection des citoyens: une grande attente des Français

Fort de ses 160 000 sympathisants actifs en 2 ans d’existence, l’Institut pour la Justice porte la grande attente des français en matière de sécurité des personnes et de protection des biens, garante de leur liberté. L’action du ministre précédent pour combattre efficacement la criminalité est encore insuffisante, et le chantier reste immense : les peines planchers ne sont que très peu appliquées, la rétention de sûreté ne sera vraiment applicable que dans 12 ans. Que fera-t-on des criminels jugés très dangereux et qui seront libérés dans l’intervalle ?

La détermination face au laxisme: la seule réponse possible

L’Institut pour la Justice incite la Ministre de la Justice à conduire fermement son action sur les textes qu’elle aura prochainement à porter : notamment le projet de loi pénitentiaire, la récidive, la psychiatrie et la réforme de la procédure pénale.

L’association met l’accent sur l’exécution réelle des peines – prononcées mais non appliquées, les peines perdent considérablement de leur valeur dissuasive et neutralisante -, sur le droit des victimes, la mise en place de véritables moyens pour lutter contre la récidive.

Des expertises à partager, une légitimité fondée

L’Institut pour la Justice attire l’attention de Madame la Garde des Sceaux sur le travail de réflexion et de proposition que l’association mène à travers ses groupes de travail composés d’experts et de praticiens du droit, de psychologues et criminologues. L’Institut pour la Justice est une plate-forme ouverte pour permettre que de nouveaux dispositifs en faveur d’une justice plus équitable soient mis en place rapidement.