01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Communiqué : Réunion publique sur le thème de la justice pénale

Xavier Bébin, Délégué général de l’Institut pour la Justice participera au débat public organisé par Bernard Gérard, député-maire de Marcq-en Baroeul

Après les meurtres de Natacha Mougel et de Laetitia Perrais, cette réunion publique sera l’occasion de montrer la nécessité de faire évoluer notre législation pénale notamment pour une prévention de la récidive plus efficace et un meilleur suivi des criminels les plus dangereux.

Read more

Communiqué : Grève des magistrats, indécence et irresponsabilité

L’Institut pour la Justice condamne la grève des magistrats et appelle le monde judiciaire à réfléchir collectivement aux vraies erreurs commises par les juges dans l’affaire Pornic.

Le drame de Pornic n’est en aucun cas lié au manque de moyens de la Justice. Le problème n’est pas que Tony Meilhon n’a pas été « suivi » à sa sortie de prison par un conseiller d’insertion et de probation. Un rendez-vous par mois avec un éducateur n’a jamais empêché un criminel « psychopathe » de tuer.

Le meurtre de Laetitia est en partie de la responsabilité des magistrats et des jurés parce qu’ils n’ont pas prononcé des peines adaptées à la dangerosité de Tony Meilhon.

Tony Meilhon a été condamné 15 fois pour des violences répétées, dont deux fois pour des crimes punis d’au moins 20 ans de prison par la loi. Au vu de sa dangerosité confirmée par les expertises psychiatriques, il n’aurait jamais dû être en liberté à 31 ans.

L’Institut pour la Justice juge donc indécente la grève des magistrats au moment où ils devraient collectivement réfléchir aux erreurs de jugement qu’ils commettent.

 

Read more

Communiqué : Oui, les magistrats sont bien responsables du drame de Pornic

L’Institut pour la Justice dénonce l’utilisation par les syndicats de magistrats du drame de Pornic pour demander une hausse de leurs moyens

Choqué par la remise en liberté sans aucun suivi de Tony Meilhon, l’Institut pour la Justice souligne aujourd’hui la responsabilité de certains magistrats dans le décès de Laetitia.

Thierry Meilhon condamné 15 fois, dont une fois pour viol aggravé et une fois pour trois braquages ayant blessé 2 personnes n’aurait pas dû être en liberté à 31 ans d’autant que les expertises
psychiatriques étaient particulièrement inquiétantes.

L’Institut pour la Justice souhaite que les magistrats prononcent des peines neutralisantes, dans ce genre de cas.

En effet, lorsque un magistrat est confronté à un délinquant multiréitérant et violent, il se doit de prononcer des peines proches du plafond prévu par la loi. Il s’agit d’allier le juste à l’utile : prononcer une peine proportionnée tout en permettant de réduire la criminalité par la neutralisation, sans renoncer un seul instant à la réinsertion. Cette « neutralisation sélective » sera d’autant plus efficace et appropriée que les magistrats seront en mesure de détecter les délinquants et criminels les plus dangereux.

S’agissant du suivi de Tony Meilhon à sa sortie de prison, L’Institut pour la Justice souligne que des magistrats chargés de trier les dossiers par priorité n’ont pas jugés utiles de concentrer leur attention sur le cas de Tony Meilhon, il est d’autant plus choquant t’entendre les syndicats de magistrats jugés inutiles la mise en place d’un office destiné à repérer les criminels aux caractères les plus dangereux.

L’Institut pour la Justice est révolté par la réaction des magistrats suite à ce drame alors que le décès de Laetitia relève en partie de leur responsabilité. La justice manque cruellement de moyens mais le manque de moyens de la justice ne saurait en aucun cas justifier le drame de Pornic.

Read more

Communiqué : Pour les français, les victimes doivent avoir les mêmes droits que les accusés

Pour réconcilier les Français avec leur Justice, il est temps de donner aux victimes d’infraction leur juste place dans notre procédure pénale, en leur donnant en particulier la possibilité de faire appel au pénal des décisions de justice

D’après un sondage de l’Observatoire Institut pour la Justice / CSA, les Français demandent à une large majorité (67 %) que les victimes puissent faire appel du jugement et de la peine prononcée dans un procès pénal – droit qui leur est aujourd’hui refusé par notre procédure pénale.

Les Français sont encore plus nombreux à considérer que la victime devrait disposer automatiquement d’un avocat commis d’office pour la défendre dès le dépôt de la plainte (86 %), et qu’elle devrait pouvoir demander des compléments d’enquête (86 %).

Pour la majorité des Français, de gauche comme de droite, la victime doit donc être placée à égalité avec l’accusé. L’infériorité juridique actuelle de la victime est injuste et incompréhensible.
L’Institut pour la Justice organise aujourd’hui 1er février un colloque à l’Assemblée nationale dans l’espoir de faire avancer la réflexion sur un sujet qui devrait rassembler tous les parlementaires, sans considération de leur étiquette politique.

A minima, l’Institut pour la Justice demande que la victime puisse faire appel d’une relaxe et d’un acquittement, ainsi que le demandent, dans une proposition de loi, les députés Jean-Paul Garraud, Jean-Philippe Maurer et Etienne Blanc. Comment comprendre que la victime d’un viol ne puisse pas faire appel d’un acquittement de son agresseur présumé, alors qu’un violeur condamné à 12 ans de prison a le droit de faire appel même s’il espère simplement réduire à 10 ans la durée de sa peine ?

Read more

Sécurité, Que reste-t-il du discours de Grenoble ?

Xavier Bébin a expliqué au journal la Croix pourquoi l’élargissement du port du bracelet électronique n’aura pas une grande portée.

Pour Xavier Bebin, délégué général de l’ Institut pour la justice, cet élargissement n’aura pas une très grande portée. « Avec ce quantum de peine, le port du bracelet électronique ne devrait pas concerner plus de 20 personnes supplémentaires par an, assure-t-il. Par exemple, Tony Meilhon, le meurtrier présumé de Laëtitia, n’aurait pas pu y être contraint dans ce nouveau cadre. »

Téléchargez l’article en cliquant ici

Read more

Suite au meurtre de Lætitia Perrais, Pèlerin Magazine s’interroge : « La justice fait-elle bien son travail ? »

L’Institut pour la Justice cité par Pèlerin Magazine estime que les magistrats sont bien responsables du drame de Pornic et réclame un repérage des criminels les plus violents.

Téléchargez l’article, en cliquant : ici

Read more

Pour son dossier spécial: « Délinquance, la justice en accusation » l’hebdomadaire Valeurs Actuelles cite l’Institut pour la Justice

Selon Valeurs Actuelles : « en dépit d’un arsenal juridique de qualité, la France échoue à traiter efficacement ce que le crime comporte de plus odieux : sa répétition par des individus qu’il appartenait à la loi de désarmer »

Téléchargez l’article en cliquant ici

Read more

L’Institut pour la Justice participe à une réunion publique sur le thème de la justice pénale

Bernard Gérard, député-maire de Marcq organise à l’hôtel de ville une réunion autour de la justice pénale.

Des représentants de trois associations de victimes dont l’Institut pour la Justice était présente.

Pour télécharger l’article, cliquez : ici

Read more

Une réunion-débat mercredi autour de la justice pénale

Mercredi 16 février à 19 h, le député-maire de Marcq-en-Baroeul, Bernard Gérard, organise à l’hôtel de ville une réunion publique sur le thème de la justice.

Bernard Gérard a souhaité éclairer le débat en organisant une réunion sur le sujet avec son collègue Jean-Paul Garraud, ancien magistrat, et le délégué général de l’Institut pour la justice, Xavier Bébin, président de l’Association pour la protection contre les agressions et crimes sexuels

Pour télécharger l’article, cliquez ici

Read more

Drame de Pornic : l’Institut pour la Justice condamne la grève des magistrats

L’Institut pour la Justice rappelle que le drame de Pornic aurait pu être évité si les peines prononcées avaient été adaptées à la personnalité de Tony Meilhon et n’est en aucun lié au manque de moyens de la justice

Dans un communiqué repris par l’AFP, l’Institut pour la Justice juge indécent et irresponsable la grève des magistrats et appelle le monde judiciaire à réfléchir collectivement aux vraies erreurs commises par les juges dans le meurtre de Laetitia.

La dépêche AFP a été reprise par de nombreuses médias en ligne.

Pour la télécharger, merci de cliquer ici

Read more