01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Communiqué : Viol d’une fillette dans l’Essonne par un récidiviste, à quand la lutte contre la récidive grande cause nationale ?

Une nouvelle fois un multirécidiviste a encore frappé donnant raison à la mobilisation de centaines de citoyens le 17 mai dernier lors de la Journée nationale de lutte contre la récidive organisée par l’Institut pour la Justice.

D’après l’enquête en cours, un homme âgé de 33 ans est soupçonné d’avoir violé une fillette à Viry-Châtillon dans l’Essonne, samedi dernier. Cet homme serait un délinquant multirécidiviste : avec une soixantaine de délits à son actif, il aurait été condamné plus de 30 fois dont une fois au moins pour des faits de nature sexuelle. Sa dernière condamnation remonte à 2010 : il avait écopé à Evry de deux ans de prison ferme, pour un viol commis en 2009 sur une jeune femme de 19 ans.

Que faisait-il en liberté, sans le moindre suivi sérieux, alors qu’il avait commis un viol en 2009, qu’il était considéré dangereux et qu’il présentait des troubles psychologiques ?

L’Institut pour la Justice rappelle que la majorité des Français demandent des mesures plus fermes contre la récidive : 70 % des citoyens estiment que la Justice est trop indulgente vis-à-vis des récidivistes, et 62 % demandent une nouvelle loi plus contraignante contre la récidive (Observatoire Institut pour la Justice / CSA, mai 2011).

L’Institut pour la Justice demande donc au gouvernement de prendre immédiatement de nouvelles mesures, à l’occasion du projet de loi sur les jurés populaires qui sera examiné le 23 juin prochain à l’Assemblée nationale.

Un juste milieu doit être trouvé entre le caractère implacable de la Justice américaine (dans lequel on peut encourir 74 ans de prison pour une affaire de viol) et la Justice française dans laquelle on peut être multirécidiviste et être condamné à deux ans fermes pour viol.

C’est ce que demanderont les représentants de l’Institut pour la Justice, reçus demain mercredi par le garde des Sceaux Michel Mercier : que la lutte contre la récidive soit une réelle priorité de ce gouvernement.