01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Communiqué : Libération d’un meurtrier présumé, la face noire des délais butoirs

L’Institut pour la Justice est indigné par la libération, dans l’attente de son procès, de l’auteur présumé de 8 coups de couteaux mortels sur le jeune Thomas Laché (17 ans).

Cette remise en liberté constitue, pour la famille de la victime une épreuve au-delà du supportable, deux ans après avoir assisté impuissante à la mort de Thomas à l’hôpital. Cette décision donne de surcroît à un tueur présumé dont le comportement en prison était particulièrement inquiétant la possibilité de commettre de nouvelles violences.

Toutefois, aucun de ces critères n’a pu être apprécié librement par les magistrats, qui ont eu dans cette affaire les mains liées par les « délais butoirs » que la loi a fixés en matière de détention provisoire.

L’Institut pour la Justice demande donc la remise en cause de ces « délais butoirs » afin que les juges puissent recouvrer la plénitude de leur pouvoir d’appréciation sur la remise en liberté ou non de criminels placés en détention provisoire. Ces délais butoirs avaient été introduits dans l’espoir d’inciter l’appareil judiciaire à traiter plus rapidement les affaires. En réalité, ils font reposer sur les victimes tout le fardeau des lenteurs de la Justice.

Télécharger le communiqué ici : Libération d’un meurtrier présumé, la face noire des délais butoirs