01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Histoire et succès

Des mobilisations citoyennes historiques

historique_graph

 

2012 : 1 700 000 signataires au Pacte 2012 pour la Justice

rassemblement_justice_2012

Le Pacte 2012 lancé lundi 7 novembre 2011 par l’Institut pour La justice a dépassé 1 750 000 signataires. Il s’agit d’une mobilisation citoyenne sans précédent qui montre à quel point les Français demandent dans leur immense majorité une Justice plus protectrice des citoyens et des victimes.L’appel de Joël Censier à signer ce Pacte a été vu par plus de 10 millions de Français. Le Pacte 2012 a été soumis aux candidats à la Présidence de la République le 31 mars 2012 à l’occasion du Rassemblement Justice 2012 devant près de 1 000 personnes et 50 000 internautes en direct.

En savoir + sur le Rassemblement 2012
En savoir + sur le Pacte 2012

 

2011 : 300 000 signataires de la pétition contre la récidive

petition_recidive326 000 citoyens ont signé la pétition de l’IPJ pour une Justice plus ferme contre les récidivistes.

Cette importante mobilisation est à la hauteur de la gravité du terrible meurtre de Laëtitia Perrais à Pornic. L’association a lancé une grande campagne nationale pour une Justice plus sévère contre la récidive.

Cette campagne a eu un écho considérable auprès des citoyens et la vidéo réalisée par l’Institut pour la Justice a été vue par plus d’un million de personnes.

L’Institut pour la Justice a organisé le 17 mai 2011, un rassemblement pour lancer la toute première
« Journée nationale contre la récidive ». Plus de 500 membres et sympathisants de l’association se sont rassemblés au Champ de Mars pour exiger de nos élus une profonde réforme de la Justice. Tous unis par une même demande : « protégeons-nous de la récidive ».

Voir le diaporama de la journée de lutte contre la récidive
Lire la lettre ouverte au Président de la République

 

2008/2009 : 150 000 signataires du referendum sur la Justice

Signé par plus de 160 000 personnes, le référendum sur la Justice élaboré par l’Institut pour la Justice, demandant notamment l’exécution totale des peines prononcées, a remporté un grand succès et a permis d’initier de nombreux débats sur l’inexécution des peines en France.

Cette mobilisation nous a permis d’avoir une influence directe sur les textes de loi adoptés par le gouvernement. Des avancées notables ont été obtenues en 2009 et 2010 lors de l’adoption de la loi pénitentiaire ou celle sur la récidive. Elles ont permis de renforcer la prise en compte des victimes dans la justice pénale. L’Institut pour la Justice a ainsi fait la démonstration de son expertise et de son influence auprès des parlementaires et du gouvernement.

 

2007 : création de l’Institut pour la Justice

Au printemps 2007, quatre citoyens fondent l’Institut pour la Justice : deux mères de familles (Axelle Theillier et Marie-Laure Jacquemond), une avocate (Vanessa Poirier), et un cadre d’entreprise (Jean-Baptiste Roudillon). Particulièrement choqués par l’affaire Bodein (un multirécidiviste relâché de nombreuses fois par la Justice, dont le procès aux Assises s’est déroulé en avril 2007), ces citoyens se sont promis de faire changer les choses, en dehors de tout cadre politique ou partisan.
 

 

Soutenez IPJL’Institut pour la Justice ne peut agir que grâce à vous. Si vous le souhaitez, vous pouvez contribuer à toutes les actions de l’association en faisant un don :