01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Pour les victimes

Le soutien aux victimes et à leurs familles est au cœur des préoccupations de l’Institut pour la Justice, dont l’engagement permet d’agir auprès des pouvoirs publics et des autres victimes.

Au cours de ce travail d’écoute indispensable, l’Institut pour la Justice leur délivre les informations de base sur les principaux droits dont bénéficient les victimes et les orientent vers les associations et les structures aptes à les accompagner dans leur procédure judiciaire.

  • Au-delà de ce travail d’accueil, l’association donne aussi la parole aux victimes, trop souvent isolées et écartées, dont l’histoire est emblématique d’un dysfonctionnement judiciaire.

Par leur témoignage, elles ont ainsi la possibilité de rendre publique leur expérience et les épreuves qu’elles ont traversées, et dont bien souvent, elles ne sont pas sorties indemnes. La difficulté d’obtenir un jugement équitable, une prise en charge médicale et psychologique adéquate, l’impression de ne pas être pris au sérieux, l’incompréhension parfois de l’entourage ou des services judiciaires….Ces témoignages, révélateurs des dysfonctionnements que dénonce l’Institut pour la Justice, viennent illustrer les propositions de réformes élaborées par nos experts. Pour ancrer certains thèmes cruciaux dans le débat public, victimes et experts travaillent de concert pour interpeller les dirigeants politiques. Ainsi, en mars 2012, en plein cœur de la campagne présidentielle, l’Institut pour la Justice a organisé le « Rassemblement Justice 2012 » auquel les candidats à la présidentielle étaient invités. A cette occasion, experts et victimes leur ont présenté ensemble les propositions de l’Institut pour la Justice, notamment sur les droits des victimes. En savoir + sur le Rassemblement Justice 2012

  • Les victimes peuvent également s’exprimer en participant aux travaux de réflexion ou de sensibilisation de l’Institut pour la Justice.

Ainsi, lors des colloques de l’association, organisés à l’Assemblée nationale et au Sénat qui réunissent des personnalités du monde judiciaire et nos décideurs politiques, elles sont invitées à faire valoir leur point de vue, forte de l’expérience qu’elles ont vécue. Elles apportent ainsi leur contribution à la réflexion de l’Institut pour la Justice sur l’amélioration du droit des victimes tout au long de la procédure pénale. Ainsi Joël Censier, père de Jérémy assassiné en 2009 a témoigné en janvier dernier lors du colloque de l’Institut pour la Justice au Sénat sur le rôle de l’Union Européenne dans la Justice pénale française. Il a expliqué les conséquences de la réforme de la garde à vue dans la procédure judiciaire suite à l’assassinat de son fils. Certaines sont aussi amenées à être entendues au cours d’audition parlementaires, pour faire entendre leur voix devant nos législateurs. Tel est le cas pour Michèle Bidart, qui a participé à la conférence de presse du député Christian Estrosi à l’Assemblée nationale à l’occasion du dépôt de sa proposition de loi visant à améliorer le droit des victimes. Mère d’un jeune garçon autiste victime de viol, elle a expliqué aux journalistes son parcours judiciaire et la nécessité de renforcer les droits des victimes, qui doivent être « à pied d’égalité avec ceux de l’agresseur ».

Accéder à la page du collectif de victimes

Accéder aux témoignages

Michèle Bidart, mère d’enfant victime, aux côtés à l’Assemblée nationale

Joël Censier, lors du Rassemblement Justice 2012 le 31 mars à la Maison de la Chimie

Témoignage de Monsieur, Roudil, victime, lors d’un colloque de l’IPJ