01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Communiqué : Marseille, procès de la psychiatrie ? L’Institut pour la Justice est favorable à la modernisation du travail des experts psychiatres

A la veille de l’ouverture du procès du Dr Canarelli, l’Institut pour la Justice tient à rappeler son engagement constant aux côtés de la famille Trabuc qui accomplit avec ce procès une démarche citoyenne utile à l’ensemble de la société.

En effet, si le Dr Canarelli se retrouve devant le tribunal correctionnel, c’est parce que la famille Trabuc souhaite faire reconnaître les possibles fautes et erreurs qui ont pu exister dans le suivi et l’analyse de Joël Gaillard, meurtrier de M. Trabuc. En effet, la famille de la victime a déjà été indemnisée civilement par la justice administrative, reconnaissant ainsi la responsabilité du centre hospitalier. Mais cette famille a souhaité poursuivre le Dr Canarelli, psychiatre chargée du suivi de Joël Gaillard, pour faire évoluer les pratiques professionnelles des psychiatres et engager un débat sur les responsabilités professionnelles des experts.

En effet, l’examen de la dangerosité des patients psychiatriques dangereux est aujourd’hui largement insuffisant. L’Institut pour la Justice souhaite que la protection de la société fasse partie des éléments pris en compte dans les examens cliniques réalisés par les psychiatres, en incluant de nouveaux dispositifs comme les échelles actuarielles.

Les propositions de l’Institut pour la Justice sur la prise en charge des patients psychiatriques dangereux se trouvent dans l’étude du Dr Olivier Halleguen, chef de service psychiatrique en Alsace.

L’Institut pour la Justice souhaite que chacun participe au débat qui s’ouvre avec ce procès sur les méthodes de la psychiatrie, et de la nécessaire évaluation de la dangerosité des patients psychiatriques dangereux en France.

Télécharger le communiqué ici : Procès du Dr Canarelli à Marseille, l’Institut pour la Justice est favorable à la modernisation du travail des experts psychiatres