01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

L’affaire Agnès Marin et l’évaluation de la dangerosité

Le procès de Matthieu M. s’est ouvert le 18 juin 2013. Il est accusé d’avoir violé, tué puis brûlé Agnès Marin âgée de treize ans alors qu’il avait déjà violé une adolescente quelques mois auparavant. Ce procès est l’occasion de revenir sur le suivi judiciaire de cet individu et sur l’évaluation de la dangerosité dans notre pays alors que des failles ou des dysfonctionnements ont été mis en avant.

Le docteur Alexandre Baratta revient, dans ce décryptage, sur les causes possible de ces défaillances en montrant le retard français en matière d’évaluation criminologique. Il invite les experts à s’inspirer d’outils, utilisés dans de nombreux pays, qui permettent de mieux évaluer la dangerosité criminologique et ainsi prévenir la récidive.

Télécharger ici le décryptage du docteur Baratta  sur l’ affaire Agnès Marin et l’évaluation de la dangerosité

Visionner ici un reportage de France 3 (17/09/2012) consacré à l’évaluation de la dangerosité et du risque de récidive en France :