01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Un test ADN aurait pu empêcher 3 viols

Ouest-France, le 28 juin 2013

Un homme identifié comme l’auteur d’un viol commis au mois de septembre à Rennes est soupçonné d’avoir violé trois autres personnes. Sa première victime en septembre 2012, avait remis aux enquêteurs ses sous-vêtements au cas où son agresseur aurait laissé son empreinte ADN. Sauf qu’aucune analyse ADN n’est alors demandée par le Parquet.

Ce n’est que lorsque les policiers apprennent qu’un homme de 22 ans a été interpellé pour trois agressions, dont une tentative de meurtre, qu’ils établissent un lien entre les affaires. Les échantillons sont alors analysés. La trace ADN découverte appartient bien à l’homme écroué.

Lire ici l’intégralité de l‘article