01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Communiqué : Profond désamour des Français avec leur justice , il faut renoncer à la réforme pénale

L’Institut pour la Justice, association citoyenne œuvrant pour une justice plus protectrice des citoyens et plus équitable à l’égard des victimes, s’inquiète du profond désamour des Français vis-à-vis de leur justice et demande aux pouvoirs publics d’entendre le cri d’alarme que constitue l’enquête réalisée par l’Institut CSA.

Selon les résultats de cette grande étude, qui sera présentée lors du colloque organisé par l’association au Sénat ce lundi 3 mars, 77% des Français estiment que la justice fonctionne mal dans notre pays (+ 12 points en 3 ans). Le fonctionnement de la justice est d’ailleurs considéré comme difficilement compréhensible par 91% des Français.

Une majorité de Français (54%) ont une mauvaise image des juges et de leur travail. Ces chiffres peuvent se comprendre lorsqu’on sait que 62% des Français (+ 11 points en 3 ans) considèrent les juges comme pas assez sévères, 62% des Français toujours les trouvant plutôt dépendants vis-à-vis du pouvoir politique et 53% les estimant plutôt orientés et partisans idéologiquement dans leur façon de juger.

Les trois principaux problèmes à traiter sont les délais de traitement (63%), le manque de moyens (effectifs, places de prison) selon 51% des Français et l’insuffisante lutte contre la récidive (48%). Pour lutter contre la récidive, la réponse des Français est claire, il faut plus de sévérité. Ainsi, 72% pensent qu’il faut renforcer la fermeté des jugements et limiter les remises en liberté contre 24% seulement qui estiment qu’il faut développer les dispositifs de suivi et de réinsertion en dehors de la prison.

La réforme pénale présentée le mois prochain par le gouvernement doit être abandonnée car elle va précisément à l’encontre de ce que demandent les Français. En cette période de difficultés pour les Français et de désamour profond de ceux-ci vis-à-vis de leur justice, la responsabilité du Président de la République est de renforcer le lien entre citoyens et justice et de renforcer la crédibilité de l’autorité judiciaire. La réforme pénale doit donc être abandonnée sous peine de voir l’exaspération croitre davantage encore avec toutes les conséquences désastreuses que cela pourrait entraîner.

Télécharger le communiqué ici

Lire ici les résultats du sondage CSA / IPJ