01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Communiqué : Manuel Valls ou Christiane Taubira, qui va se renier sur la réforme pénale ?

L’Institut pour la Justice, association citoyenne œuvrant pour une justice plus protectrice des citoyens et plus équitable à l’égard des victimes, s’étonne du maintien de Christiane Taubira à la chancellerie mais demande à nouveau au Président de la République le retrait de la réforme pénale.

Madame Christiane Taubira a été confirmée à la Chancellerie. Ce maintien est une impasse et une faute lourde compte-tenu du discrédit de la ministre auprès des Français et des professionnels de la justice. Elle est déconsidérée par ses méthodes (affaire Falletti, affaire du mur des cons, écoutes…), par son sectarisme et par la dangerosité de ses projets.

A cet égard, les équilibres politiques l’ont emporté sur la cohérence de l’action gouvernementale et surtout sur l’apaisement au sein de l’autorité judiciaire que d’autres personnalités de la majorité auraient pu porter. Les oppositions entre la garde des Sceaux et l’ancien ministre de l’Intérieur étaient connues.

Manuel Valls s’était opposé à la réforme pénale préparée par Christiane Taubira et l’a fait savoir publiquement. Il indiquait par ailleurs que toute réforme pénale devait être précédée d’une réforme du parquet et de la filière de probation. Aujourd’hui, personne ne sait ce qui sera décidé.

Manuel Valls a-t-il renoncé à ses convictions de bon sens pour obtenir Matignon ou est-ce Christiane Taubira qui a négocié son maintien en acceptant le retrait de la réforme pénale ?

L’Institut pour la Justice veut savoir qui va se renier sur ce dossier et maintient sa demande, au Président de la République, d’abandon d’une réforme pénale dangereuse et impopulaire. 

Télécharger ici le communiqué