01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Un détenu est libéré après un cafouillage administratif

Le point.fr, le 28 juin 2014

Un détenu de la maison d’arrêt de Villepinte a  été libéré par erreur après son placement sous contrôle judiciaire dans l’attente de son procès dans une autre affaire. Il est actuellement recherché.  Selon un article du point.fr, le parquet aurait expliqué « parmi les cinq déférés, se trouvait un homme par ailleurs en détention provisoire pour une affaire distincte. Un défaut de coordination entre les services de police de la PAF et le dépôt du tribunal (lieu où patientent les détenus avant d’être entendus par un juge ou un magistrat) n’a pas permis que cette personne réintègre la maison d’arrêt sous escorte »

Lire ici l’article

Read more

Après le vote du Sénat sur la réforme pénale : Manuel Valls doit agir avec conviction et retirer le texte

L’Institut pour la Justice, think tank associatif œuvrant pour une justice plus protectrice des citoyens et plus équitable à l’égard des victimes, exprime sa très grande inquiétude après l’adoption d’une version encore plus laxiste de la réforme pénale hier, au Sénat.

La responsabilité et le pragmatisme ne l’ont pas emporté, comme cela était malheureusement prévisible à la suite des travaux de la Commission des lois. Le Sénat a adopté hier, et sous une certaine bienveillance de la garde des Sceaux, une version du texte encore plus dangereuse et idéologique.

En plus de la suppression des peines plancher, de la création d’un mécanisme d’examen automatique permettant des libérations accélérées, il a été ajouté la suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs récidivistes, l’interdiction d’une peine de prison pour de nombreux délits (en totale  contradiction, une nouvelle fois, avec l’objectif d’individualisation) ou le maintien des aménagements de peine ab initio jusqu’à deux ans alors même que le gouvernement présentait ce dispositif comme un retour sur « le laxisme de la droite ».

Toutes ces mesures dangereuses et irresponsables sont en totale contradiction avec ce que souhaitent les Français en matière de fermeté, de protection et de justice pénale. Elles sont aussi en contradiction avec l’objectif de lutte contre la récidive et avec la possibilité de combattre efficacement la criminalité. Elles sont enfin en contradiction avec les orientations de Manuel Valls lorsqu’il était ministre de l’Intérieur.

C’est aujourd’hui au Premier ministre d’agir et de faire preuve de conviction et d’autorité en retirant ce texte dangereux et irresponsable. 

Télécharger ici le communiqué

Read more

Réforme pénale : l’IPJ débat sur la chaîne Public Sénat

Le mercredi 25 juin 2014 Alexandre Giuglaris est l’invité de l’émission 24h Sénat pour évoquer la réforme pénale, examinée au Sénat (à partir de la douzième minute).

 

Read more

Réforme pénale : l’IPJ interpelle Manuel Valls aux côtés de nombreuses organisations

Associé à de nombreuses autres organisations (Alliance Police nationale, Synergies Officiers, le Syndicat indépendant des commissaires de police, FO Pénitentiaire, Magistrats pour la Justice et les maires de Fleury-Mérogis et de Réau), l’Institut pour la Justice a déposé jeudi 19 mai une lettre à l’Hôtel Matignon pour demander un rendez-vous au Premier ministre et un retrait de la réforme pénale du gouvernement.

Soulignant que le Premier ministre, à l’époque ministre de l’Intérieur, était totalement opposé au projet de réforme pénale, les cosignataires de cette lettre soutienne que : « le projet de loi n’apporte aucune solution viable face à l’augmentation inquiétante de la délinquance générale et particulièrement de la délinquance juvénile ». Il souhaite par conséquent rencontrer le Premier ministre le plus rapidement possible et lui faire part de leurs inquiétudes et de leurs propositions.

Retrouvez le courrier déposé à Matignon, ici

Read more

L’Institut pour la Justice et le syndicat de policiers Alliance “interpellent” Manuel Valls

Voir ici le reportage de Télé Essonne sur l’opération de distribution de tracts contre la réforme pénale  menée par  l’Institut pour la Justice et le Syndicat Alliance à Evry.

Nb : Les légendes ont été inversées dans la vidéo, le premier interrogé est Alexandre Giuglaris, le deuxième est Jean-Claude Delage.

 

Read more

Le syndicat de policiers Alliance uni à l’IPJ contre la réforme pénale

Dans une interview donnée au journal Sud Ouest, Jean-Claude Delage, secrétaire général du syndicat de policiers Alliance, évoque l’Institut pour la Justice et le combat commun de son syndicat et de l’association contre la réforme pénale.

Lire ici l’interview de Jean-Claude Delage 

Read more

Justice : pour en finir avec les oligarchies syndicales

Composition du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) : et si on choisissait les magistrats membres par tirage au sort ?

Dans cette tribune libre, le magistrat honoraire, Dominique-Henri Matagrin, qui est aujourd’hui trésorier de la nouvelle association professionnelle des magistrats, propose de substituer le tirage au sort à l’élection pour les magistrats membres du Conseil supérieur de la magistrature.

Cette idée, votée au Sénat en 1993, cherche à apporter une réponse simple et efficace au discrédit qui touche, à tort, l’ensemble des magistrats, déconsidérés par l’affaire du « mur des cons » du Syndicat de la magistrature en 2013.

Souhaitant lutter contre ce discrédit et pour mettre fin aux excès du poids syndical dans la magistrature, l’instauration de tirage au sort pour la désignation des magistrats, membre du CSM, serait une garantie d’indépendance renforcée pour les magistrats et pour les Français en rétablissant une plus grande sérénité dans l’évolution des carrières.

Les risques de dérive clientéliste sont clairement dénoncés dans cette tribune libre qui soutient cette idée pour renforcer l’image et la confiance des Français dans l’autorité judiciaire face à l’excès de politisation syndicale.

Read more

Contre la réforme pénale, distribution de tracts à Evry

Le Parisien, dans ses pages réservées à l’Essonne, a évoqué le passage de l’Institut pour la Justice et des policiers du syndicat Alliance à Evry le 20 juin pour leur distribution de tracts contre la réforme pénale.

Le Parisien Essonne

Read more

L’IPJ distribue des tracts contre la réforme pénale à Evry

L’Institut pour la Justice et Alliance Police nationale distribuaient, vendredi 20 juin, des tracts à la gare d’Evry-Courcouronnes pour dénoncer la réforme pénale du gouvernement et informer les citoyens sur les enjeux de cette réforme.

L’objectif de cette action symbolique, Manuel Valls ayant été député-maire de la ville, était de réitérer la demande de retrait du texte ainsi qu’obtenir un rendez-vous avec le Premier ministre après le dépôt, la veille, d’une demande conjointe signée par plusieurs organisations.

evry 4

evry 1

evry 3

evry 5

evry 6

 

 

Read more