01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Jean-Claude Magendie analyse l’étude de l’IREF pour l’IPJ

Dans le Nouvel Économiste, Jean-Claude Magendie, Premier président honoraire de la cour d’appel de Paris et expert IPJ, s’appuie sur l’étude de l’Institut de recherches économiques et fiscales (IREF) pour l’IPJ afin d’analyser les maux de notre justice.

Tout d’abord, il désigne la paupérisation de la justice qui est consécutive à l’insuffisance de son budget, inférieur de 30 % à la moyenne européenne. Il critique ensuite la faible évolution de cette institution, réforme de la carte judiciaire à minima, qui malgré quelques avancées, comme la suppression des avoués, nécessite une refonte globale.

S’il avoue ne rien attendre de la réforme pour une justice du XXIe siècle annoncée par la garde des Sceaux, il estime urgent de moderniser notre justice car au cœur de l’État de droit.

A ses yeux, la crise budgétaire peut être l’occasion d’une réflexion salutaire. La conciliation entre exigence de qualité et maîtrise des dépenses publiques est désormais incontournable.

À cet égard, l’étude de l’IREF permet de nous comparer – pour éventuellement nous en inspirer – aux modèles d’organisation de systèmes judiciaires d’autres pays européens, a priori comparables en termes de développement, et qui constituent autant d’exemples riches d’enseignements pour nous.

Jean-Claude Magendie identifie la voie à suivre dans les avancées opérées par nombre de nos voisins, notamment en ce qui concerne le système de nomination et de recrutement de juges expérimentés, l’utilisation de juges non professionnels pour réduire le poids budgétaire des premiers, le développement de l’aide à la décision qui concourt à la qualité de la justice, le parachèvement de la carte judiciaire, le développement des dossiers électroniques, l’amélioration du processus d’administration des affaires, la redéfinition des missions de la justice…

Lire ici l’article du Nouvel Economiste