01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

L’Institut pour la Justice défend la rétention de sûreté à l’Elysée

Pétition Rétention de sûreté

Plus de 100 000 signatures ont été déposées par l’Institut pour la Justice à l’Elysée pour demander le maintien de la rétention de sûreté.

 

103 898 signatures pour le maintien de la rétention de sûreté

 

L’Institut pour la Justice a déposé, le vendredi 21 novembre à l’Elysée, une pétition demandant le maintien de la rétention de sûreté, signée par 103 898 Français en moins de deux mois sur internet et par courrier postal.

A l’occasion des débats parlementaires portant sur la réforme pénale, Christiane Taubira s’est engagée à supprimer à l’avenir la rétention de sûreté. Pourtant, la rétention de sûreté est un dispositif indispensable de protection de la société à l’égard des grands criminels car elle permet de maintenir en détention des individus évalués comme présentant un risque élevé de récidive.

La rétention de sûreté est une mesure décidée par la cour d’assises au moment de la condamnation à une peine d’au moins 15 ans de réclusion criminelle pour des crimes d’une gravité particulière. Avant la fin de la peine, une commission évalue la dangerosité du détenu et, suite à son avis, la juridiction compétente peut décider son placement dans un centre socio-médico-judiciaire de sûreté pour une durée d’un an. Cette mesure peut être renouvelée après avis favorable de la commission compétente.

La suppression de la rétention de sûreté serait une décision grave qui enverrait un message de laxisme aux criminels au mépris du sort des victimes. Il s’agirait d’un désarmement pénal dangereux et injustifié.

 

Les Français largement opposés à la suppression de la rétention de sûreté

 

L’association, qui se veut porte-parole de nombreux citoyens, rend également public une étude de l’Institut CSA montrant que 79% des Français sont défavorables à la suppression de la rétention de sûreté dont 45% y sont totalement défavorables. Seuls 21% des Français sont favorables à cette suppression dont 6% y sont tout à fait favorables. Il y a donc une très fort consensus de l’opinion publique qui se retrouve à tous les âges, dans toutes les catégories sociales et selon toutes les opinions politiques.

L’Institut pour la Justice souhaite par cette action, rappeler l’opinion publique sur ce sujet et que le Président de la République rassure les Français sur sa volonté d’assurer leur sécurité.

Télécharger ici le sondage CSA