01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Droits des victimes : les candidats à la présidence de l’UMP s’engagent auprès de l’Institut pour la Justice

Les Républicains Victime UMP

L’élection de la présidence de l’UMP du 29 novembre 2014 est l’occasion pour ses candidats d’affirmer leurs valeurs et les réformes qu’ils estiment nécessaires pour le pays. L’Institut pour la Justice s’est adressé aux candidats afin qu’ils s’engagent à soutenir les propositions de l’association. Tous souhaitent une égalité des droits entre la victime et le mis en cause tout au long de l’enquête et du procès pénal.

 

Nicolas Sarkozy

 

« Je pense que la place de la victime n’est pas assez reconnue dans notre droit. Je suis favorable à une réforme de la procédure pénale afin de rééquilibrer les droits des parties ».

Sarkozy Victime

L’institut pour la Justice s’est adressé à Nicolas Sarkozy, ancien président de la République, qui était venu à la rencontre de l’IPJ et de ses sympathisants lors du Rassemblement justice 2012. A cette occasion, il avait défendu la perpétuité réelle ainsi que le droit d’appel de la victime dans le procès pénal. En 2014, il réaffirme sa volonté de collaborer à nouveau avec l’Institut pour la Justice pour établir une égalité de droit entre la partie civile et le mis en cause à tous les stades de la procédure.

Consulter ici la réponse de Nicolas Sarkozy aux propositions de l’Institut pour la Justice

 

Bruno Le Maire

 

« Je considère que l’accueil et l’accompagnement des victimes au cours de l’enquête pénale et du procès doivent être des priorités et l’égalité des armes entre les parties doit être assurée ».

Bruno Le Maire Victime

L’Institut pour la Justice a rencontré le 19 mai 2014 Bruno Le Maire, député de l’Eure et ancien ministre, qui s’était engagé contre la réforme pénale de Christiane Taubira. Face aux propositions de l’association, il considère l’accompagnement des victimes comme une priorité et soutient l’idée d’un équilibre de droit entre la partie civile et le mis en cause dans le procès pénal. Il affiche également parmi ses priorité l’amélioration de l’exécution des peines.

Consulter ici la réponse de Bruno Le Maire aux propositions de l’Institut pour la Justice

Hervé Mariton

« Je souscris à votre vision d’une justice plus transparente et protectrice des citoyens et plus équitable à l’égard des victimes. Je partage les priorités que vous énoncez : faire des victimes la priorité de la justice pénale ».

Mariton Victime

L’Institut pour la Justice est allé à la rencontre d’Hervé Mariton, député de la Drôme et ancien ministre, qui a déjà affirmé à plusieurs occasions son accord avec les principales propositions de l’association, notamment lors de convention de l’UMP d’avril 2014 sur l’autorité. Après avoir combattu la réforme pénale de Christiane Taubira, il réaffirme son soutien aux idées de l’IPJ à l’occasion de cette élection à la présidence de l’UMP.

Consulter ici la réponse d’Hervé Mariton aux propositions de l’Institut pour la Justice