01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Justice des mineurs : l’Institut pour la Justice sur Sud Radio

Mardi 6 janvier, Sud Radio a invité l’Institut pour la Justice à débattre avec Me Etienne Lesage et Me Simon Cohen sur la justice des mineurs dont la réforme est souhaitée par la garde des Sceaux. L’Institut pour la Justice s’inquiète d’une réforme idéologique et permissive.

 

La mesure à l’encontre du mineur doit rester une sanction

 

Alexandre Giuglaris, délégué général de l’Institut pour la Justice, rappelle que le but de la justice est de réaffirmer les règles de vie commune, de protéger la société ainsi que les victimes. Cet impératif est d’autant plus important en ce qui concerne la justice des mineurs. Les condamnations à l’encontre des mineurs doivent être éducatives certes, mais doivent impérativement demeurer une sanction aux yeux des mineurs délinquants.

 

Une réforme qui risque d’entretenir le sentiment d’impunité

 

L’Institut pour la Justice s’inquiète que la Chancellerie propose une réforme idéologique, permissive, marquée par la culture de l’excuse. La généralisation de la césure pénale, qui repousse le prononcé de la sanction à plus de six mois après le prononcé de la culpabilité, est une mesure totalement inappropriée en matière de justice des mineurs car il entretient un climat d’impunité. La réactivité et la fermeté sont les conditions essentielles de l’efficacité de la justice pénale. Par ailleurs, il pointe la démesure des ambitions de la Chancellerie au regard des moyens humains et logistiques de l’Etat.

 

Les propositions de l’Institut pour la Justice

 

Selon l’Institut pour la Justice, la réforme nécessaire en matière de justice des mineurs commence par une évaluation de l’intégralité des dispositifs existants. Ensuite, il est indispensable de mettre des moyens supplémentaires pour développer les centres éducatifs fermés, les travaux d’intérêt général ainsi que les mesures de prévention. Enfin, l’Institut pour la Justice propose que soient développées les sanctions pécuniaires à l’image des amendes.

 

Retrouvez l’intégralité du débat ci-dessous :