01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Justice des mineurs : l’IPJ débat avec le Syndicat de la Magistrature et le député Georges Fenech

Lundi 5 janvier, Sud Radio a organisé un débat sur la réforme de la justice des mineurs souhaitée par la garde des Sceaux réunissant Alexandre Giuglaris, délégué général de l’IPJ, Françoise Martres, présidente du Syndicat de la Magistrature, et Georges Fenech, député du Rhône.

A l’occasion de ce débat, Alexandre Giuglaris affirme ne pas souhaiter la remise en cause du prima de l’éducatif dans la justice des mineurs, mais il défend la nécessité de maintenir l’élément de sanction de la condamnation. Il rappelle que la sanction est par essence éducative et non antinomique.

Selon les criminologues, l’avenir délinquant ou non d’un mineur se décide entre 14 et 18 ans. Ainsi, c’est précisément envers les mineurs de cet âge que la justice doit être la plus réactive et la plus ferme afin qu’ils comprennent la gravité de la transgression des règles de vie commune.

Par ailleurs, Alexandre Giuglaris critique la césure du procès pénal, qui sépare d’au moins 6 moins le prononcé de la culpabilité de celui de la peine et ainsi développe le sentiment d’impunité. Il regrette que cette réforme centre la sanction sur une personnalité et non plus un fait, même si une part d’individualisation reste indispensable. L’adolescence étant l’âge où l’on teste l’autorité, sa réponse doit être rapide, ferme et effective.

Enfin, Alexandre Giuglaris souhaite une refonte de la justice pénale des mineurs par la suppression de l’ordonnance de 1945, et l’élaboration d’un code pénal des mineurs, avec le prima accordé à l’éducatif adapté aux enjeux de notre époque.

Retrouvez ci-dessous l’intégralité du débat :