01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Polémique Taubira / Darmanin : l’IPJ recentre le débat

Le site d’information Atlantico a invité Alexandre Giuglaris, délégué général de l’Institut pour la Justice, et André Bercoff, journaliste et écrivain, à réagir à la polémique suscitée par les propos de Gérald Darmanin, député UMP du Nord, à l’égard de Christiane Taubira.

Alexandre Giuglaris regrette que les débats sur la personne de Christiane Taubira masquent ceux à mener sur ses actions et ses prises de position. Pourtant, sa politique pénale ne répond pas aux inquiétudes légitimes des Français. La récente publication du Baromètre de la confiance politique du CEVIPOF révèle des évolutions inquiétantes comme la popularité croissante de la peine de mort, solution extrême illusoire, qui indique les attentes de fermeté des Français.

La priorité de nos concitoyens est une justice plus rapide et plus tournée vers les victimes rappelle Alexandre Giuglaris. Ainsi, il condamne les choix de la garde des Sceaux comme la suppression des peines-plancher et la libération anticipée des délinquants, ainsi que ses intentions de supprimer les tribunaux correctionnels pour mineurs et la rétention de sûreté.

La défiance des Français à l’égard de la ministre de la Justice s’explique également par de graves polémiques comme l’affaire Falletti, sorte de chasse aux sorcières, et le « Mur des cons » portant gravement atteinte à sa crédibilité aux yeux de nos concitoyens.

Alexandre Giuglaris attend de la garde des Sceaux une politique carcérale efficace. Lutter contre la radicalisation islamiste en prison est une bonne chose, mais ce n’est pas le seul combat à mener. Il faut impérativement mettre fin aux crédits de réduction de peine automatiques, crédits dont à bénéficier le terroriste de l’Hyper Casher A. Coulibaly malgré ses antécédents judiciaires et ses 7 condamnations.

Télécharger ici l’interview croisée d’Alexandre Giuglaris et André Bercoff