01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Elections régionales : les candidats s’engagent auprès de l’Institut pour la Justice sur la lutte contre l’insécurité

A l’occasion des élections régionales, l’Institut pour la Justice a mobilisé les parlementaires candidats afin qu’ils s’engagent dans la lutte contre l’insécurité et pour les droits des victimes. Nombreux sont ceux ayant répondu à cet appel.

 

La sécurité, une priorité pour les Français

 

Les candidats aux élections régionales étaient peu nombreux à aborder le thème de la sécurité dans leur campagne, notamment en raison des faibles compétences de la Institut pour la Justice - Hervé Morinrégion en la matière. Cependant, les sondages l’ont une nouvelle fois révélés, la sécurité est l’une des principales préoccupations des Français.

L’Institut pour la Justice refuse que les candidats aux élections régionales ignorent cette attente légitime des Français, renforcée à la suite des attentats du 13 novembre. Si les compétences des régions en matière de lutte contre l’insécurité sont limitées, elles ne sont pas inexistantes. Les régions sont en mesure d’améliorer la sécurité des Français, notamment dans les transports régionaux.

 

De nombreux élus ont répondu à l’appel de l’Institut pour la Justice

 

Vigier Institut pour la JusticeAfin que ces élections ne relèguent pas au second plan les questions de sécurité, l’Institut pour la Justice s’est adressé aux parlementaires candidats aux élections régionales pour qu’ils s’engagent, en tant que député ou sénateur, à consacrer une partie de leurs travaux parlementaires à la lutte contre l’insécurité et à l’amélioration des droits des victimes.Cet engagement est d’autant plus primordial que la justice pénale a été la grande oubliée des réformes annoncées par l’exécutif pour faire face à la menace terroriste.

Parmi tous les parlementaires candidats aux régionales, ont souhaité répondre aux 500 000 membres et sympathisants de l’Institut pour la Justice Nicolas Dupont-Aignan, Christian Estrosi, Marion Maréchal-Le Pen, Hervé Morin, Valérie Pécresse, Camille de Rocca Serra, François Sauvadet, Philippe Vigier et Laurent Wauquiez.

L’Institut pour la Justice tient à rappeler que l’efficacité des lois en matière de lutte contre l’insécurité dépend de la capacité de notre système judiciaire à exécuter les peines, mais également de la solidarité de la garde des Sceaux qui ne cache pas sa désapprobation à certaines mesures annoncées par le président de la République.