01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Sondage : la faible confiance de Français en l’autorité judiciaire

Le site d’information d’Atlantico a interrogé l’Institut pour la Justice, aux côtés de Régis de Castelnau, avocat, suite à la publication annuelle du baromètre de la confiance politique par le Centre d’étude de la vie politique de Sciences Po. Cette enquête montre une nouvelle fois la défiance des Français vis-à-vis de l’autorité judiciaire.

 

 

Plus d’un Français sur deux n’a pas confiance en la justice

 

Alexandre Giugliaris, délégué général de l’Institut pour la Justice, s’inquiète de voir que plus d’un Français sur deux n’accorde pas sa confiance à la justice. Le manque de transparence de l’institution judiciaire est, selon lui, le principal responsable de cette défiance. De la médiatisation de certains affaires ressort un sentiment d’incompréhension ou parfois même d’injustice qui décrédibilise la justice. Des multirécidivistes évitent la prison tandis que des personnes méritant une clémence, à défaut d’impunité, sont lourdement sanctionnées à l’image de Madame Sauvage qui a tué son mari tortionnaire. A cela s’ajoutent les discours laxistes et déconnectés de toute réalité de la ministre de la Justice. Enfin, il ne faut pas s’étonner de la méfiance des Français vis-à-vis des chiffres de la délinquance puisque lorsque ceux-ci indiquent une hausse, on leur répond qu’il ne s’agit que d’un « sentiment d’insécurité ».

 

Une attente de fermeté

 

L’enquête indique également que près d’un Français sur deux est toujours favorable à la peine de mort. Alexandre Giuglaris explique que cette popularité correspond à une attente de fermeté des Français à l’égard des criminels et des plus dangereux délinquants. Les Français attendent une plus grande efficacité de notre arsenal pénal tel qu’il existe. Le rétablissement de la peine de mort ne permettra pas aux autres peines d’être mieux exécutées. L’Institut pour la Justice préconise l’application systématique et rigoureuse des peines de prison ferme. Une sanction ferme, sévère, rapidement mise à exécution et respectée jusqu’à son terme, ferait baisser la délinquance, et détournerait les Français de solutions radicales

 

La crédibilité affaiblie de l’autorité de l’Etat

 

En revanche, le baromètre du CEVIPOF révèle la forte popularité des forces de sécurité et de l’armée. Les Français leurs sont profondément reconnaissant après les attaques terroristes où elles ont fait preuve d’un courage et d’un sens du devoir qui suscitent le plus profond respect. Les Français comprennent qu’ils sont là pour les protéger. Enfin, l’enquête montre que seulement 44% des Français pensent que les démocraties savent maintenir l’ordre. Ce chiffre est le signe que l’affaiblissement de l’autorité républicaine pousse les Français à déconsidérer la démocratie. C’est la légitimité et le fondement même de l’Etat qui sont remis en cause.

 

Télécharger ici l’interview d’Atlantico