01-70-38-24-07
info@institutpourlajustice.org

Blog

Rencontre avec la famille Bidart

Vendredi 22 janvier 2016, l’Institut pour la Justice est allé à la rencontre de la famille Bidart qui fait partie du collectif de victimes de l’association. Le moment passé ensemble a permis aux permanents de l’IPJ d’écouter le témoignage douloureux de Monsieur et Madame Bidart et d’échanger avec eux sur leurs attentes et leurs déceptions après avoir eux-mêmes vécu un fiasco judiciaire.

 

Le courageux témoignage de la famille Bidart

 

Autiste majeur, le fils de M. et Mme Bidart a été victime de viol. En décembre 2008 la Cour d’assises de la Marne a acquitté l’homme poursuivi pour « viol aggravé d’un jeune homme handicapé », sans que le Parquet ne fasse appel de cette décision alors que le Procureur avait requis 15 ans.

Le fils de M. et Mme Bidart n’a plus aucun recours possible contre son agresseur; la loi ne prévoyant pas de droit d’appel pénal pour les victimes. A partir de cette décision, la famille a pris conscience de la différence de traitement entre les deux parties d’un procès et de l’impossibilité pour elle de faire entendre sa voix.

Laissés seuls avec leurs questions, leur peine et leur colère, les Bidart continuent aujourd’hui à espérer en une Justice qui mettrait à pied d’égalité la victime et son agresseur présumé et c’est dans ce but que la famille et l’Institut pour la Justice œuvrent ensemble.

 

Un combat : obtenir le droit pour les victimes de faire appel

 

Depuis son odieuse expérience judiciaire, Mme Bidart se bat aux côtés de l’Institut pour la Justice pour faire avancer les droits des victimes.  Car, en effet après avoir réalisé qu’aujourd’hui en France, la victime est placée en situation d’infériorité juridique par rapport à son agresseur présumé, elle est devenue porte-parole des victimes qui  réclament une évolution du droit.  Il faut permettre à la victime de pouvoir faire appel, comme le mis en cause, des jugements prononcés par les tribunaux : des relaxes et des acquittements, mais aussi des peines qu’elle jugerait non adaptées à ce qu’elle a subi et dont elle voudrait faire contrôler la proportionnalité en appel.

C’est pourquoi, sur l’invitation de l’Institut pour la Justice, Mme Bidart est venue plusieurs fois témoigner de son histoire et s’exprimer en faveur de cette juste évolution des droits des victimes à l’Assemblée nationale ou dans les médias. En mars 2012, elle a également interpellé les candidats à la Présidence de la République lors de l’évènement organisé par l’IPJ de présentation du Pacte 2012 pour la Justice.

 

A l’écoute des victimes

 

Pour faire remonter la parole des victimes et leurs pistes de réflexion, l’Institut pour la Justice a à cœur d’aller à leur rencontre. Trop souvent habitées par un sentiment d’abandon et après avoir perdu confiance en la justice, les familles endeuillées ou blessées qui s’engagent aux côtés de l’Institut pour la Justice sont toutes motivées par le vœu que ce qu’elles ont vécu ne se reproduise pas.